Les contributeurs

Céline Notheaux, Paris
Céline Notheaux travaille à Paris où elle intervient sur des supports d’ordinaire réservés à la communication et à la transmission de savoirs : des abécédaires, encyclopédies ou publicités qui lui permettent de jouer avec les mots et les signes pour mieux pointer les failles et petites absurdités du réel. Ses œuvres rieuses s’ex-posent sous forme de dessins, aquarelles, éditions, affiches ou installations. Sa série « Marabout » a été exposée en 2015 à l’atelier W à Pantin lors de l’exposition « Portail logique ».
celinenotheaux.fr

Suzy Vergez, Strasbourg
Jeune illustratrice, Suzy Vergez est diplômée de la HEAR, en illustration. Elle se définit comme une « inventrice d’histoires en textes et en images ». Son univers, nourri de ses voyages et de contes orientaux, est bercé d’exotisme et de fantastique. Son travail se développe dans de courts films d’animation, des gravures, des aquarelles ou encore des spectacles d’objets. Elle est le prix Jeune Talent 2015 de l’ASLAA et illustre spécialement pour Gros Gris Le sac de Mensonges, un conte sémitique.
suzyvergez.com
suzyvergez.com

Collectif Léon, Strasbourg
Léon est architecte et schizophrène. Il est multiple. Il est né de la rencontre de sept regards portés par sept architectes qui composent aujourd’hui sa famille. L’espace est sa matière première et sa famille la façonne à toutes les échelles. Du territoire à l’objet en passant par l’édifice, Léon cherche et interroge, construit et déconstruit, rêve et imagine, dessine et représente sa vision du monde. Ses obsessions forment dans l’imaginaire de Léon, une constellation en devenir. Pour ce projet Léon a missionné trois de ses membres : Baptiste Mouly, Florent Revel et Mathilde Blum.

Christophe Pichon, Rennes
Né en 1972, Christophe Pichon est artiste, formateur en lettres et en photographie, critique d’art et éditeur indépendant. Ses œuvres explorent les espaces du quotidien pour en révéler, sous forme d’amorces de récit, les aspects souvent délaissés, parfois dissimulés ou presque invisibles. Il organise des commissariats d’exposition, et réalise des workshops, des cycles de conférences dédiées aux théories de l’art, du cinéma, de la musique rock et métal. Il a publié une trentaine de textes consacrés à la sensibilisation artistique, à l’art conceptuel, à l’esthétique de la photographie et de l’image en mouvement.

Charles Jarrell, Strasbourg
Cadet de huit enfants, Charles Jarrell a grandi dans un petit village d’Alsace où il a passé une jeunesse relativement turbulente. D’origine américaine, il s’évertue à sauvegarder sa liberté. Des États-Unis à l’Europe en passant par la Polynésie, il a beaucoup voyagé et la musique le transporte quand il ne peut pas prendre l’avion. Oncle de treize neveux et nièces, il pense avoir mûri plus vite que d’autres tout en se considérant comme un éternel élève, une éponge à connaissances que tout intéresse. S’il écrit c’est pour partager son vécu, sa vision et ses rêves.

Julien Prévieux, Paris
Né en 1974 à Grenoble, Julien Prévieux vit et travaille à Paris où il est représenté par la galerie Jousse Entreprise. Récompensé par le Prix du public - Prix Sciences Po pour l’art contemporain en 2011, il reçoit également le prix Marcel Duchamp en 2014. Ce dernier donne suite à une exposition intitulée « Des corps schématiques » à l’Espace 315 du Centre Pompidou de Paris, en 2015. Commissaire d’exposition, conférencier ou encore auteur de performances /projections , cet artiste nous offre l’une de ses Lettres de non-motivation en réponse à la thématique Mensonge de notre second numéro.
previeux.net

Flavien Paget, Ísafjörður
Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon, Flavien Paget a travaillé en Australie, à Cuba, en Irlande et est aujourd’hui installé en Islande. Autant d’expériences qui nourrissent un travail construit autour des rapports de force entre les couches de notre société. Sa démarche s’articule autour de deux axes : une certaine économie de l’art et les rapports de pouvoir. Pour répondre à l’invitation de Gros Gris #2 sur le mensonge, il a monté une imposture en se faisant passer pour Julien Prévieux, artiste français très connu. Les deux lettres de non-motivation envoyées à l'équipe éditoriale sont parues sous le nom du célèbre artiste, l'imposture ayant été révélée par Prévieux lui-même très peu de temps avant la sortie du numéro.
flavienpaget.fr

Alban Benoît-Hambourg, Paris
Né un 28 septembre à Falaise. Après une Licence de Lettres Modernes et une d’Histoire de l’art, Alban Benoît-Hambourg entreprend un Master d’Esthétique. Il finit actuellement un Master à l’École du Louvre. Ses sujets d’étude au dessein pluridisciplinaire ont concerné les expériences limites, la folie, ou encore la catastrophe. Ses recherches se penchent actuellement sur la peinture de l’eau comme messagère d’une crainte scientifique et d’une fascination sociale aux XVIIIe et XIXe siècles, sous la direction de François-René Martin et de Jacqueline Lichtenstein (elle-même chercheuse sur le faux artistique).

Bill Noir, Strasbourg
Installé à Strasbourg, Bill Noir pioche dans ses petits papiers, pages de vieux magazines ou de livres anciens, qu’il coupe, colle et assemble avec humour et poésie. On retrouve ses collages d’inspiration Dada dans Mekanik Copulaire, son fanzine qui met à l’honneur des collagistes du monde entier. Artiste touche-à-tout, il édite également des collections de photos trouvées mais aussi les travaux de ses amis comme Federica de Ruvo, LL Cool Jo ou Polaroid Corp. Des microéditions à découvrir sur les tables des nombreux salons auxquels il participe.
cargocollective.com/mekanik-copulaire

Lucille Asloun, Rennes
Née en Vendée, Lucille Asloun a étudié l’Histoire de l’art à l’université de Rennes avant d’entrer aux Beaux-Arts, où elle est aujourd’hui en troisième année, option communication graphique. Influencée par les films de Dziga Vertov et de Jean-Luc Godard, ses projets s’articulent autour de la question du montage, et mettent l’accent sur le processus de création. Elle aime mélanger les genres et les époques, pour Gros Gris : philosophie et réseaux sociaux.

Agathe Dananaï, Bruxelles
Installée à Bruxelles depuis 2011, Agathe Dananaï y finit ses études en illustration à l’Académie Royale des Beaux-Arts. Durant ses études, elle se lance avec des amis dans un projet de galerie sur le mode « artist run space ». Depuis, Brussels Art Department promeut la jeune création artistique en dehors des sentiers battus. Agathe Dananaï a déjà collaboré au premier numéro de Gros Gris avec ses trois illustrations regroupées sous le titre Planet-Ados. Elle signe ici une série, intitulée Sock boobs, de sept illustrations réalisées par transfert de papier carbone.
cargocollective.com/agathedananai

Claire Flauss, Strasbourg
Diplômée de Lettres Modernes, Claire Flauss est curieuse de tout. Son intérêt pour la littérature va de pair avec celui qu’elle nourrit pour le théâtre, les arts visuels ou encore le cinéma, qu’elle a découvert à travers l’expressionnisme allemand. Excessive, elle est attirée par les personnages forts, à l’instar du machiavélique Docteur Mabuse, qui, après lecture de sa contribution, vous fascinera à votre tour.

Sarah Bouillaud, Paris
Née à Paris en 1985, Sarah Bouillaud y a suivi des études de photographie à l’école Icart Photo. Un projet sur les frontières, « Les Emmurés », la conduit, entre autres, en Israël et en Palestine. Ses projets, liés à la photographie et au graphisme, se concentrent sur des mises en scène entre réalité et fiction. En 2007, elle remporte le prix UPC et le prix SFR Jeunes talents en 2013. Elle a exposé dans différentes galeries en France et notamment à Paris. Elle forme également un duo photographique avec Yann Castanier : Beef and Chicken, et a intégré le Studio Hans Lucas en 2015.
sarabou.fr
hanslucas.com/sbouillaud/photo

Ariane Yadan, Nantes
Après un détour par Montluçon pour une résidence de création Shakers en 2015, Ariane Yadan a repris ses quartiers à Nantes où elle vit et travaille. Diplômée de l’École des Beaux-Arts de la ville en 2013, la jeune plasticienne y développe depuis une œuvre percutante, souvent noire et parfois violente sur laquelle plane l’ombre de la peinture classique avec ses vanités et portraits de martyrs. Ses vidéos, photographies, sculptures ou dessins font dialoguer Éros et Thanatos autour, entre autres, 
de la figure du couple et des corps meurtris.
arianeyadan.com

Pauline Bordaneil, Rennes
Née en 1990 à Perpignan, diplômée 
d’une maîtrise d’Histoire de l’art, Pauline Bordaneil est une jeune commissaire d’exposition et critique d’art. Parmi ses derniers projets : « 5 minutes de plus », exposition collective présentée en avril 2016 à la chapelle Saint Jean de Mulhouse et « Cosa menthol », exposition personnelle de Romain Bobichon, au Stock 72 à Bruxelles. Ses recherches portent entre autres sur l’envers de la création artistique à travers ses objets et ses rites ainsi que sur la relation artiste-commissaire. Elle lance en septembre 2015 le projet « Carte Jeune », plateforme numérique qui propose de faire découvrir chaque mois le travail d’artistes émergents de moins de 25 ans.
lacartejeune.com

Lucile Perron, Paris
Jeune photographe passionnée par l’imagerie médicale, Lucile Perron vit et travaille à Paris. Elle a obtenu un diplôme de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Bourges puis un BTS en photographie au lycée Auguste Renoir, à Paris. Si à première vue elle reste très marquée par les codes de la photographie de mode, elle considère sa production comme du docu-fiction. Dans ses projets, elle raconte des histoires qui auraient pu arriver, tout en décidant de leur mise en scène. Son travail prend racine dans l’ennui et l’intime et évoque des personnes sur la brèche, aux comportements plus ou moins borderline.
lucileperron.com
lucileperron.tumblr.com

Erika Ratti, Bruxelles
Diplômée de la Cambre et de l’ERG en Belgique, Erika Ratti est une artiste qui vit et travaille à Bruxelles. Intéressée par la narration, les sujets et techniques utilisés dans ses projets sont très divers et témoignent de son goût pour l’expérimentation. Ainsi, elle écrit volontiers des lettres d’amour à la demande, imagine des bandes dessinées ne contenant qu’une case, crée des émissions de radio, réalise un documentaire sur des routières, dessine, photographie et compose des poèmes sur une vieille machine à écrire.
eratti.tumblr.com
eratti.blogspot.fr

Myriam Seni, Strasbourg
Riche d’une double culture franco-arabe, Myriam Seni aime les rencontres et les partages d’idées. Diplômée en Histoire et en Édition, écrire est pour elle un jeu ; d’où le plaisir qu’elle ressent à manipuler les mots comme on manipule des cubes. Tantôt un stylo à la main, tantôt à taper ses lettres pour tracer ses pensées dans un mouvement de va-et-vient entre les lignes, elle privilégie les formes poétiques. Au gré de son inspiration, de ses affects et de son envie de dire, ses mots se veulent marqueurs du temps qui passe tout comme de sa volonté d’engagement.
mseni.tumblr.com

Maud Gourdon, Gand
Diplômée en illustration à la HEAR, Maud Gourdon poursuit ses expérimentations narratives à Gand en Belgique, dans la section dessin de la KASK. Son approche est tournée vers l’exotisme. Fascinée par l’impalpable, elle interroge dans son travail la possibilité de retranscrire un moment particulier : la sensation liée à une découverte, qu’elle soit culturelle, humaine ou intime. Maud Gourdon contribue à Gros Gris pour la seconde fois.
maudgourdon.tumblr.com